Harry BertoiaNé en Italie le 10 mars 1915, Harry BERTOIA est un sculpteur et designer italien naturalisé américain. Dès l’âge de 15 ans, Harry BERTOIA voyage à Détroit pour rendre visite à son frère aîné. Il choisit de rester et s’inscrit à la Cass Technical High School, où il étudie l’art et de design et apprend la joaillerie artisanale. En 1938, il fréquente la Art School of the Detroit Society of Arts and Crafts. L’année suivante, il reçoit une bourse pour étudier à la Cranbrook Educational Community, où il rencontre pour la première fois Walter Gropius, Edmund Bacon, Charles et Ray Eames. Il ouvre son propre atelier de ferronnerie en 1939 et enseigne la création de bijoux et le travail des métaux. En 1943, Harry BERTOIA épouse Brigitta Valentiner et déménage en Californie pour travailler pour Charles et Ray Eames, à la division de contre-plaqué moulé de Evans Product Company. Il y reste jusqu’à la fin de la guerre, en septembre 1945. Après avoir contribué à la création de la chaise Wire, Harry BERTOIA quitte Eames en 1950 et déménage en Pennsylvanie pour établir son propre studio, avec Hans et Florence Knoll. Durant cette période, il conçoit cinq meubles à base de treillis métallique, dont la célèbre chaise Diamant, connus sous le nom de la collection Bertoia pour Knoll. Au milieu des années 1950, les meubles produits par Knoll se vendent si bien que ses revenus lui permettent de se consacrer exclusivement à la sculpture. En 1953, grâce à son ami le designer Eero Saarinen, Harry BERTOIA reçoit sa première commande de création d’une sculpture pour le centre technique de General Motors. En 1955, Saarinen lui commande la création de l’autel de la chapelle du Massachusetts Institute of Technology. En 1957, il reçoit une bourse de la Fondation Graham de Chicago. En 1960, Harry BERTOIA commence à créer des sculptures sonores. Son travail explore comment le métal, en l’étirant et en le pliant, peut, lorsqu’il est soumis au vent ou au toucher, produire des tonalités différentes. Il joue en concert avec ses créations et enregistre une dizaine d’albums, tous intitulés Sonambient, à partir de la musique créée par ses sculptures. Jusqu’à sa mort, Harry Bertoia crée plus de 50 sculptures publiques qui sont exposées dans des villes des États-Unis et à l’étranger.

Découvrir notre sélection de produit de l'artiste

La galerie Fabien Pigio ne propose pas de produit de cet artiste pour le moment. N'hésitez pas à nous contacter pour plus d'informations.